Description du projet

Qu’est ce qu’un système alimentaire durable ? Comment évaluer la durabilité et en quoi une évaluation permettrait de rendre nos circuits alimentaires plus durable ? Ces questionnements sont au cœur du projet CosyFood. Ancré dans les pratiques de trois systèmes alternatifs de distribution alimentaire bruxellois, le projet vise à co-construire une vision fédératrice d’un système alimentaire durable, à travers l’élaboration commune d’un outil d’évaluation multicritères de la durabilité.

Les partenaires du projet et les objectifs

Le projet CosyFood implique quatre partenaires :

- L’Institut de gestion de l’environnement et d’aménagement du territoire (IGEAT) de l’ULB, qui coordonne le projet ;
- Le réseau des GASAP (Groupements d’achat solidaire de l’agriculture paysanne), qui promeut le circuit court pour la distribution de produits alimentaires, essentiellement sous forme de paniers de légumes livrés sans intermédiaire entre le producteur et le « mangeur » ;
- La Ruche-La Vivrière met directement en contact des consommateurs et des producteurs via une plateforme web ;
- Färm, qui est un supermarché coopératif promouvant l’agriculture bio et la consommation locale.

Chacun de ces partenaires a reçu un financement d’Innoviris pour participer activement au projet et à la concrétisation de ses objectifs.

Le premier objectif du projet est transversal, et nécessite la collaboration de chaque partenaire dans la dynamique de co-création. Cet espace de co-création transversal vise la co-construction d’une vision fédératrice de l’alimentation durable à travers la co-construction d’un outil d’évaluation multicritères de systèmes de production-distribution-consommation alimentaires. Cet objectif transversal passe notamment par la définition de principes et de critères de durabilité. Sur base de cette vision et de l’évaluation qui en découlera, le second but poursuivi est de faire travailler ensemble les acteurs impliqués pour identifier les freins communs et les leviers communs à activer pour développer le secteur en garantissant sa durabilité.

Tout en participant à l’objectif transversal, chaque acteur de distribution ampliqué vise des objectifs spécifiques liés à l’évaluation, qui nourrissent et se nourrissent des résultats des objectifs communs et transversaux :
-  Le réseau des GASAP ambitionne la construction d’un système de garantie participatif (SPG). Par ailleurs, le réseau entend établir un plan d’action pour le développement du système GASAP construit à partir d’une meilleure connaissance de la demande et de la localisation des producteurs proches de la RBC ;
-  La Ruche-La Vivrière souhaite développer une grille de sélection des producteurs participant à son système. En outre, elle vise à mettre sur pieds un plan d’action de soutien à la (re)construction et/ou au développement de filières de production artisanales ;
-  Färm désire obtenir une méthode d’analyse de durabilité pour une gamme de produits et mettre en place des solutions « déchets » ainsi que définir un protocole de soutien à la conversion d’exploitations conventionnelles vers l’agriculture biologique ;
{}